Escape Forest

chez Escape Forest
Escape Forest
Chez Escape Forest, de 4 à 6 joueurs (salle multiple)
Excellente
Trés bien
Bien
Bof
Nul
Thématique
Scénario

Lancez vous à la poursuite d’un trésor que les plus valeureux aventuriers n’ont pas réussi à trouver. Entre vos mains, une carte au trésor et un vieux carnet. Au clair de lune dans la forêt ou dans l’épaisse noirceur de la mine abandonnée, saurez-vous retrouver votre chemin ?

Notre histoire

70 ans, c’est le temps qui s’est écoulé depuis la dernière expédition de l’Escape Forest Corporation (E.F.C). Ils étaient partis à la recherche d’un trésor perdu près de 100 ans plus tôt. Bien entendu, devant le fiasco de cette expédition l’E.F.C a préféré enterrer l’affaire plutôt que d’envoyer une équipe de secours. Manque de pot ils ne l’ont pas enterré assez profond, et les cadavres ont fini par sortir du tiroir. Maintenant, s’ils veulent mettre la main sur le trésor avant les autres charognards, il va falloir se presser…

C’est sûrement à cause de la précipitation d’ailleurs qu’ils ont envoyé la première équipe qu’ils avaient sous la main, nous, les justement nommés, Les Glandus. C’est comme cela que nous nous sommes retrouvés, la veille de la fête nationale à l’orée du Bois de Rosoy. Notre contact sur place, Adèle nous fait le débrief classique et assurera l’intendance depuis son poste d’observation que l’on imagine bien douillet, pendant que nous, on se gèlera les miches dans un bivouac de fortune. On a l’habitude, il faut bien quelques planqués, sinon on n’aurait pas de boulot ! Notre mission est simple, retrouver le campement de l’ancienne expédition, comprendre ce qui s’est passé et retrouver le trésor. (Ils ont quand même une sacrée confiance en leurs employés à l’E.F.C)

Cette fois nous sommes larges, ils ont pensé à nous appeler quelques heures avant que tout explose, et nous n’avons pas une heure devant nous, mais pas moins de 20h avant que la concurrence ne rapplique. « Nous étions si naïfs… » 20h, ce n’est pas de l’anticipation, juste qu’il n’y avait pas moins de 4 putains d’hectares de forêt à fouiller pour trouver un trésor qui pourrait aussi bien être une prédiction Maya qu’une pièce remplie de lingot d’or.

Allez, on est payé pour ça, et ils vont nous larguer nos vivres par hélicoptère, un repas gratuit ça ne se refuse pas ! On est équipé, chaussé et motivé !

Il s’agirait de gagner le camp avant que la nuit ne tombe, je ne suis pas un grand expert des expéditions en forêt, mais j’ai vu pas mal de film, et ils disent toujours ça. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé quand Adèle nous a demandé si on savait utiliser une boussole et que nous avons tous répondu oui en cœur en espérant que l’un de nous le sache vraiment. Elle a insisté pour nous expliquer, mais bon une boussole ça pointe vers le nord, on est des Glandus, mais pas cons non plus. On a rapidement appris que la boussole pointe vers le nord, mais que le nord n’est pas toujours notre destination… un peu plus et on était porté disparu avant même la tombée de la nuit.

Le camp est dans un assez bon état malgré les 70 années qui se sont écoulées, preuve que le matériel de l’E.F.C est à toute épreuve, un brasero plein de cendres froides nous attend. Il faut s’organiser ramasser du bois, lancer le feu, sécuriser les alentours et remettre le bivouac en état pour pouvoir y passer la nuit. Finalement en quelques heures, nous sommes installés et comme promis Adèle nous a largué nos provisions que nous commençons à faire griller sur le feu. Nous l’avons allumé en frottant un morceau de bois sur une écorce de bouleau – merci aux tutos Youtube que nous avions regardés pendant le trajet depuis Paris. (Seuls les Glandus sur place savent si nous avons vraiment réussi, ou si nous avons utilisé l’unique allumette que nous avions emportée).

On était bien, et on avait complètement oublié la raison de notre présence ici. Mais la nuit a su se rappeler à nous. Je serai incapable de vous dire comment nous avons pu nous retrouver en plein milieu de la nuit au milieu d’un cimetière sous couvert de capes rituelles, à entonner des chants improbables… mais ça a servi notre quête.

Au lever du jour, comme après une grosse cuite, nous peinons à rallumer le feu, c’est pourtant un impératif, il nous faut absolument réchauffer de l’eau et faire du café. Le breuvage avalé, nous contactons Adèle, enfin, nous réveillons Adèle qui était profondément endormie sous sa couette.

Nous avons une piste pour retrouver le trésor. Je ne suis pas certain que tout ce que nous avons fait soit parfaitement légal, mais si le trésor existe bien, on pourra faire amende honorable avec quelques dons caritatifs pour la sauvegarde du Tenkene Kirikou de Papouasie occidentale.

Après une journée à parcourir la forêt, nous arrivons sur l’emplacement du trésor, loin d’être au bout de nos peines, nous sommes pourtant sereins et préparés, nous avons payés le prix fort pour les quelques indices sur ce qui nous attend devant nous.

Officiellement, nous sommes arrivés trop tard, et une autre équipe était surement passée avant nous, peut être celle d’il y a 70 ans… Officieusement, nous allons profiter d’une récente rentrée d’argent pour profiter du jacuzzi des cabanes dans les arbres** installées non loin dans une autre partie de la forêt. On laisse à Adèle le soin de faire son rapport à l’E.F.C Europe, [Bruit de bouchon], ah, j’entends que l’on vient d’ouvrir une bouteille de champagne achetée chez un petit producteur de Reims, je vais devoir vous laisser.

 

( ** Les cabanes dans les bois et Escape Forest sont deux activités différentes proposées par le Bois de Rozoy, mais indépendantes l’une de l’autre. )

Les Plus
Mentions spéciales évidentes pour les décors et les m2, aucune salle ne permet une immersion aussi totale ! Une bonne condition physique est nécessaire sans être forcément sportif ; l'ambiance est présente, parfois déstabilisante mais rien d'effrayant. 3 repas savoureux et copieux font partis du package de l'aventure et pour une fois votre Game Master vous laissera allègrement dépasser les 60 minutes, le temps est hors sujet. Le décor est planté, (comme la tente) mais à quoi pouvez vous vous attendre ? Escape Forest donne un petit goût de Koh Lanta mais sans le poisson, avec un supplément confort et une saveur spéciale escape ! Nous y avons vécu une aventure exceptionnelle parfaitement équilibrée entre les moments de challenge, d'enquête et les moments de vie partagée. Sans pression sur le chrono, nous avons pris le temps d'être ensemble tout en étant rythmés par le scénario proposé : observation, mécanismes, manipulations, énigmes, les plaisirs de l'escape sont bien là. Mais vous pouvez y ajouter le plaisir des épreuves plus physiques, des parcours dans la nature, celui de découvrir nos capacités à survivre dans la nature. Le roleplay n'est pas en reste et nous pouvons décerner une mention toute spéciale à Adèle qui nous a réservé de belles surprises et a su entraîner ses collègues dans cette aventure unique.
LES MOINS
Cela ne dure qu'une vingtaine d'heures... on y serait resté volontiers. A noter également, un peu de poussière sur le sol de la forêt... Vous l'avez compris, rien à redire si ce n'est que le défaut majeur d'Escape Forest, c'est qu'il n'y a qu'une aventure, on rêverait d'une autre !
Avant AprÈs
2020-08-23T20:37:22+00:00

Laisser un commentaire