A la découverte de Mysterium

LE JEU

Vous aimiez le Cluedo étant petit (et même encore maintenant) ? Vous allez adorer Mystérium… le Cluedo coopératif.

Entre réflexions individuelles et choix collectifs, ce jeu permet une immersion captivante dans le monde des médiums cherchant à élucider le meurtre d’un fantôme hantant un manoir…

Un joueur va d’ailleurs tenir le rôle du fantôme. Son but ? Faire deviner, à l’aide de cartes psychédéliques, à chacun des autres joueurs, le personnage qui leur a été attribué, l’arme et le lieux du crime. Cela vous rappelle quelque chose n’est-ce pas ? Prenez garde à trouver un fantôme qui ne parte pas dans des délires d’interprétation digne des plus grands scénarios de science fiction et partez tête baissée à la recherche du meurtrier de ce pauvre fantôme… Attention vous n’avez que 7h (mais pas des vraies heures, hein?!) devant vous pour que chaque joueur découvre son triptyque. Les débats vont bon train, chacun allant de son interprétation :

 

  • « mais là tu vois, la carte, il y a du rouge dans le coin, je suis sûre que ça désigne la gouvernante ! »
  • « mais non, on voit la queue d’une souris dans ce coin ! Je suis sûr que c’est le cuisinier ! »

 

Gros yeux du fantôme, voire désespoir affiché sur son visage malgré une interdiction de communiquer autrement que par les cartes, il réussit tant bien que mal à faire avancer tous ses coéquipiers sur le plateau…

Une fois cette première étape réussie, le fantôme abattra ses dernières cartes pour faire deviner à ses coéquipiers un seul triptyque… Chaque joueur va alors voter… Auront-ils choisi le même ? Le fantôme pourra-t-il enfin quitter, libre, ce manoir dans lequel il erre ? Mystère…

Points forts : Vous l’aurez compris, le jeu est une grande réussite. Tout est très travaillé, le plateau et les cartes sont magnifiques et participent largement à l’immersion dans le jeu. Une extension est disponible avec de nouvelles cartes et la possibilité d’inclure le mobile du meurtre, ce qui pimente encore et toujours ce superbe jeu.

Points faibles (mais pas tant que ça) : Il est recommandé de ne pas choisir un fantôme qui ne peut s’empêcher de parler avec ses yeux, ses raclements de gorge… (coucou Flo la Glandue). Mais ce rôle, a priori ingrat car on ne participe pas en tant que tel aux débats qui font rage autour de la table, peut vraiment bien convenir à des joueurs aimant observer ses compagnons de jeu ou être en retrait.

 

 

NOTRE MURDER MYSTERIUM

Pour approfondir notre expérience d’immersion de Mysterium, nous avons joué la murder Mysterium de Libellud… un délice ! Le synopsis est le suivant :

« Il a quelques décennies de cela, une tragédie frappa le manoir des Warwick. Alors que le Comte célébrait l’anniversaire de sa fille, le valet de maison est retrouvé mort… Évidemment tué par l’un des convives de la soirée… Depuis, le fantôme du valet hante les lieux. Récemment, un étranger de la région a racheté le manoir abandonné par le comte et sa famille. Il passe un pacte avec le fantôme : si son crime est élucidé, il quitte définitivement le manoir ».

Les joueurs incarnent les âmes des convives présents lors du drame. Leur objectif ? Ils vont se retrouver projetés au lendemain du meurtre et doivent retrouver qui est le responsable… S’ils n’y parviennent pas, le fantôme du valet a promis de déchirer leur âme (et ça, ce n’est pas cool !)

C’était notre première murder, les deux Glandus organisateurs craignaient que la sauce ne prennent pas, mais c’est sans compter sur l’équipe de choc qu’ils ont invitée, et c’est assez naturellement que les premiers échanges se font. La suspicion embaume progressivement la pièce. Certains talents émergent dans l’improvisation des personnages (coucou Monsieur Pixel). Des événements prévus, en rapport avec le jeu de plateau Mysterium viennent rythmer la session. L’horloge tourne, et les accusations commencent à se faire entendre. Finalement le meurtrier est correctement désigné, mais pas à l’unanimité. Le fantôme a tout de même été satisfait par notre perspicacité et a accepté de quitter le manoir… Ouf !

Points forts : Nous avons apprécié la qualité des éléments fournis en PDF, et, comme pour le jeu de plateau, un soin particulier est apporté au graphisme. Les différents arcs narratifs sont riches et vraiment bien ficelés entre eux. Après en avoir discuté avec quelques habitués, il semblerait que ce format soit plus léger que ce qui se fait d’habitude en murder (partie d’une heure contre 3 ou 4 en général). C’était donc parfait pour une introduction ! Nous avons vraiment apprécié le principe… Tellement, que nos organisateurs ne se sont pas arrêtés là et ont écrit, dans la foulée, une murder pour un anniversaire glandu avec la même trame.

Retrouvez tous les éléments de jeux et le scénario de la murder fournis par Libellud ici

2019-01-07T18:19:59+00:00

Laisser un commentaire